Main Content

Lignes directrices visant à la publicité de la chirurgie réfractive

Canadian Cornea, External Disease & Refractive Surgery Society Société canadienne d'ophtalmologie

La Société canadienne d’ophtalmologie (SCO) et son affiliée, la Société canadienne de la cornée, des maladies externes et de la chirurgie réfractive (SCCMECR), visent l’excellence en ophtalmologie. Pour atteindre l’excellence, il faut adhérer aux normes éthiques les plus strictes dans toutes les activités professionnelles, y compris le marketing et la publicité. Pour nous, il est primordial de veiller au bien-être du patient. La publicité peut respecter l’éthique quand elle vise à renseigner et à sensibiliser le patient, quand elle ne sème pas la confusion ou qu’elle n’est pas trompeuse, et quand elle vient appuyer – et non pas remplacer – une conversation nourrie entre le patient et le chirurgien. Cependant, rien ne remplace une consultation, qui peut seulement avoir lieu face à face.

La SCO et la SCCMECR sont d’avis que, comme outil d’information des patients, la publicité doit être soumise au code d’éthique et aux politiques qui régissent toute information fournie aux patients, y compris aux lignes directrices des collèges provinciaux des médecins et chirurgiens.

Notamment, nous convenons avec l’Académie américaine d’ophtalmologie (AAO) que l’information fournie aux patients doit :

  • être claire, juste, à jour et complète
  • éviter les assertions trompeuses
  • ne pas trop promettre ni susciter d’attentes irréalistes
  • servir d’amorce à une conversation en personne avec le patient.

La SCO et la SCCMECR recommandent à leurs membres de se conformer à ces normes.

Nous sommes aussi d’accord avec l’énoncé Guidelines for Refractive Surgery Advertising publié conjointement par l’AAO, la Société américaine de la chirurgie de la cataracte et de la chirurgie réfractive et la Société internationale de la chirurgie réfractive (voir en pièce jointe). Nous enjoignons nos membres d’en tenir compte.

Aucun ensemble de lignes directrices ne peut prévoir toutes les allégations ou promesses qui peuvent se retrouver dans une publicité. Au bout du compte, la publicité doit respecter l’éthique et nous nous attendons à ce que nos membres se conforment aux normes d’éthique les plus strictes en matière de publicité, comme ils le font dans tous les autres aspects de leur exercice.

Mars 2013

Les soins oculaires au Canada en chiffres

15,8 G$ : coût de la perte de vision au Canada, annuellement

8,6 G$ : coût immédiat des soins de santé, annuellement

7,2 G$ : coût indirect (pertes de gains, soins et réadaptation, matériel spécial, etc.)

30,3 G$ : coût annuel de la perte de vision au Canada d’ici 2032

[Source: Perte de vision au Canada 2011]

Requêtes des medias