Main Content

Sécurité visuelle

Les blessures à l’œil sont parmi les plus communes qu’on soigne dans les salles d’urgence. Les ophtalmologistes savent depuis longtemps que de simples précautions permettent de les éviter.

Recommandations de la Société canadienne d’ophtalmologie (SCO) pour se protéger les yeux

Se protéger les yeux à la maison…

  • Avant de presser le bec d’un vaporisateur, assurez-vous qu’il n’est pas dirigé vers vous.
  • Avant de vous en servir, lisez attentivement le mode d’emploi des produits chimiques forts et lavez-vous bien les mains par la suite. Portez des verres protecteurs au besoin.
  • Servez-vous d’un pare-friture sur les poêles à frire.
  • Soyez particulièrement prudents en utilisant des crochets en « S ».
  • Pointez les bouteilles de vin pétillant ou de champagne loin de vous. On ne saurait se réjouir d’une blessure à l’œil.

Se protéger les yeux à l’atelier…

  • Portez des lunettes de sécurité pour vous protéger des chocs, des éclaboussures ou des radiations.
  • Suivez attentivement le mode d’emploi des outils ou des produits chimiques qui pourraient endommager vos yeux.
  • Méfiez-vous particulièrement des éclats quand vous utilisez des outils percutants ou de forage, comme les marteaux.

Se protéger les yeux avec les enfants…

  • Évitez les jouets à projectiles, tels les jeux de fléchettes, les fusils à air ou à plombs, les sarbacanes (tire-pois) et les flèches.
  • Enseignez aux enfants à se servir prudemment des ciseaux, des couteaux et des crayons.
  • Gardez hors d’atteinte des enfants le matériel dangereux, comme les produits chimiques, les bombes aérosol, les colles à prise rapide et les substances caustiques, tels les nettoyants à fourneau.

Se protéger les yeux dans la cour…

  • Ne vous tenez pas devant ni à côté d’une tondeuse en marche et évitez de vous trouver sur le chemin d’un projectile accidentel.
  • Ramassez les pierres avant de tondre le gazon.
  • Assurez-vous de ne pas diriger vers vous les vaporisateurs de pesticide.
  • Émondez les branches basses ou pensez à les éviter.

Se protéger les yeux autour de l’auto…

  • Éteignez les cigarettes et les allumettes avant d’ouvrir le capot. Servez-vous d’une lampe de poche, et non pas d’une allumette ou d’un briquet.
  • Faites attention au liquide que vous pouvez recevoir dans les yeux si vous manipulez le climatiseur ou le système de refroidissement.
  • Portez des lunettes de sécurité quand vous utilisez des outils percutants, comme un marteau, ou que vous travaillez à la carrosserie.

Se protéger les yeux dans les sports…

  • Portez des verres protecteurs lorsque vous pratiquez des sports tels que le hockey, le racquetball, le squash, le badminton, le tennis, le base-ball, le ballon-panier ou d’autres sports où vous risquez de vous blesser aux yeux avec un doigt ou une pièce d’équipement.
  • Portez un casque ou un protecteur facial au hockey, à la crosse ou à d’autres sports de contact.
  • Portez des lunettes de sécurité quand vous jouez à des jeux comme les jeux de guerre aux balles de peinture.

Se protéger les yeux lorsqu’on utilise des lentilles cornéennes et des cosmétiques…

Les porteurs de lentilles cornéennes qui utilisent des cosmétiques courent plus de risques de souffrir de problèmes oculaires, notamment d’irritations, d’allergies, de sécheresse, de blessures et d’infections des yeux. Ils peuvent contaminer leurs lentilles avec des huiles, des résidus et des bactéries éventuelles introduites dans leurs cosmétiques. Quelques précautions simples peuvent atténuer les risques de contamination :

  • Conservez votre maquillage au sec et évitez de le toucher avec vos doigts.
  • Lavez-vous toujours les mains avant de toucher à vos lentilles cornéennes, avec un savon doux sans crème, sans désodorisant, sans antiseptique et sans parfum lourd
  • Posez vos lentilles cornéennes avant d’appliquer votre maquillage et enlevez-les avant de procéder au démaquillage.
  • Employez des cosmétiques étiquetés « Hypoallergène », « Pour porteurs de lentilles cornéennes » ou « Pour yeux sensibles », qui sont produits sans irritants.
  • Appliquez un maquillage léger près des yeux – appliquez le mascara seulement sur la moitié supérieure des cils et éviter d’appliquer du eye-liner à l’intérieur de la paupière basse.
  • Achetez du mascara, du eye-liner et de l’ombre à paupière frais tous les trois mois
  • N’employez le fixateur à cheveux, le désodorisant, l‘eau de Cologne, la mousse, le vernis à ongles et le dissolvant de vernis à ongles qu’avant de poser vos lentilles, afin d’éviter d’endommager vos lentilles, et si vous devez utiliser du fixatif tout en portant vos lentilles, tenez vos yeux bien fermés en le vaporisant et quittez la pièce rapidement. Ne portez jamais de lentilles si vous utilisez du colorant capillaire, de la lotion à permanente ou du shampooing médicamenteux.

Source: Médecins et chirurgiens ophtalmologistes de l’Ontario

Se protéger les yeux près des feux d’artifice…

  • Manipulez les pièces pyrotechniques avec grand soin et suivez les directives.
  • Plantez bien les fusées dans le sol, ne les mettez pas dans des bouteilles.
  • Allumez les pièces pyrotechniques avec une longue bougie fine.
  • Ne jamais laisser les enfants faire la mise à feu.
  • Éloignez-vous des pièces pyrotechniques au moment de l’allumage.
  • Ne jouez jamais avec les pièces pyrotechniques et faites bien attention en les manipulant. Elles sont très dangereuses.

Autres faits, renseignements et recommandations utiles permettant de préserver la santé de vos yeux

Réduire la fatigue oculaire

De l’eau dans vos yeux, vos paupières qui se contractent, le front autour de vos sourcils qui semble faire mal, une sensation de brûlure lorsque vous fermez vos yeux : vous souffrez de fatigue oculaire!

La fatigue oculaire est une affection courante qui peut se produire après que les yeux ont été sollicités pendant une période prolongée, par exemple, après des heures de travail ou de conduite.
Vous pouvez réduire la fatigue oculaire en prenant des précautions simples :

Lecture

Tenez le matériel de lecture à environ 30 à 40 centimètres de vos yeux. Faites une pause toutes les heures ou regardez des objets éloignés pendant trois ou quatre minutes. Suivez les mêmes directives pour les autres travaux de proximité, tels que la couture, le tricot et le dessin.

Télévision

Lorsque vous regardez la télévision, l’éclairage dans la salle devrait être sensiblement plus réduit, d’environ 50 %, que l’illumination de l’écran. Assurez-vous que l’éclairage ne se reflète pas sur l’écran ou ne provoque pas d’éblouissement. Ne regardez pas dans les ténèbres, le contraste à la lumière est trop fort.

Évitez de regarder sous angle. Asseyez-vous devant l’appareil à une distance raisonnable d’environ quatre ou cinq fois la largeur de l’écran, par exemple, pour un écran de 100 centimètres (40 pouces), assoyez-vous à quatre ou quatre mètres et demi de distance. Ceux qui ont la vision plus faible ont peut-être besoin de s’asseoir plus près.

Malgré ce qu’on vous a dit quand vous étiez jeune, la télévision n’endommagera pas les yeux d’un enfant. En fait, les enfants peuvent se concentrer de plus près sans fatigue oculaire (la fatigue) plus facilement que les adultes. Il n’y a aucune preuve que cela endommage les yeux et c’est une habitude qui disparaît généralement avec l’âge.

Parfois, les enfants atteints de myopie s’assoient près de la télévision afin de voir les images plus clairement. Un ophtalmologiste peut diagnostiquer ce problème et le corriger en prescrivant des lunettes appropriées.

Regarder un écran d’ordinateur

La fatigue oculaire, les maux de tête, les spasmes musculaires peuvent s’atténuer grâce à un aménagement approprié (ergonomique) de l’écran d’ordinateur et des modifications des sièges.

Si vous portez des lunettes, assurez-vous qu’elles sont adaptées à la distance entre vos yeux et l’écran d’ordinateur—la plupart des utilisateurs d’ordinateur préfèrent placer l’écran plus loin que leur distance normale de lecture, donc veillez à ce que les lunettes d’ordonnance soient adaptées en conséquence.

Prenez des pauses régulièrement; utiliser un ordinateur vous force à garder le corps, la tête et les yeux dans une même position qui peut devenir fatigante.

Lubrifiez vos yeux en clignant régulièrement ou en utilisant des gouttes artificielles (gouttes oculaires lubrifiantes). Garder votre poste de travail propre, ce qui peut aider à atténuer l’irritation oculaire due à la poussière.

Minimisez l’éclat de la lumière en adaptant les lumières du bureau ou en utilisant des capuchons ou des filtres sur l’écran d’ordinateur; l’éclairage normalisé du bureau est d’habitude trop brillant pour regarder de façon reposante l’écran d’ordinateur.

Source: Médecins et chirurgiens ophtalmologistes de l’Ontario

Conduite automobile

Par temps beau ou brumeux, portez des lunettes de soleil pour protéger vos yeux de l’éblouissement et des rayons ultraviolets nocifs. Si vous êtes partis pour un long voyage, arrêtez régulièrement après quelques heures pour reposer vos yeux et vous étirer.

Le repos soulage généralement la fatigue oculaire. Mais si vous souffrez d’un malaise prolongé ou remarquez un changement notable de votre vision, vous devriez immédiatement passer un examen de la vue.

Regarder les écrans d’ordinateur

Les plaintes au sujet de l’inconfort et de la fatigue oculaires deviennent plus fréquentes à mesure que l’utilisation des écrans d’ordinateur se répand. Bien qu’il soit avéré que les écrans d’ordinateur peuvent causer de la fatigue oculaire, il n’existe aucune preuve convaincante qu’ils endommagent les yeux.

Certaines personnes craignent que les écrans d’ordinateur n’émettent des lumières ou des radiations ultraviolettes (UV) nocives. La quantité de lumière UV émise par des écrans d’ordinateur représente une fraction des émissions émise par des lumières fluorescentes.

Les niveaux de radiations des écrans d’ordinateur sont si faibles qu’une vie entière d’exposition n’endommagera pas les yeux. Après un usage prolongé d’un écran d’ordinateur, les objets en noir et blanc peuvent paraître colorés, mais ceci n’est pas un signe de dommage oculaire.

Les symptômes de fatigue oculaire sont l’irritation des yeux (rougeur, yeux aqueux ou yeux secs) fatigue oculaire (fatigue, lourde douleur continue des paupières ou du front), difficulté de concentration et maux de tête. Cependant, la fatigue oculaire ne cause pas de dommage oculaire permanent.

La fatigue oculaire, les maux de tête et les spasmes musculaires peuvent s’atténuer grâce à des aménagements appropriés de l’écran d’ordinateur et des sièges. L’Occupational Safety and Health Administration (OSHA) fournit des suggestions utiles sur l’aménagement des postes de travail.

Il faut porter des lunettes appropriées adaptées à la distance entre les yeux et l’écran d’ordinateur. La plupart des utilisateurs d’ordinateurs préfèrent placer l’écran plus loin que leur distance normale de lecture. Les lunettes d’ordonnance devraient être adaptées en conséquence.

Prenez des pauses régulières. Utiliser un ordinateur vous force à garder le corps, la tête et les yeux dans des positions inchangées qui peuvent devenir fatigantes. Lubrifiez vos yeux en clignant régulièrement ou en utilisant des gouttes artificielles (gouttes oculaires lubrifiantes). Gardez vos postes de travail propres, afin d’atténuer l’irritation des yeux due à la poussière.

Minimisez l’éclat de la lumière en adaptant l’éclairage du bureau ou en utilisant des capuchons ou des filtres sur les écrans vidéo. L’éclairage normalisé du bureau est trop brillant pour regarder de façon reposante l’écran d’ordinateur.

Source: Médecins et chirurgiens ophtalmologistes de l’Ontario

Les dangers des rayons UV

Les études démontrent que l’exposition prolongée au soleil sans protection adéquate peut endommager la vue de façon permanente.

Les rayons ultraviolets (UV) sont l’élément de la lumière solaire qui cause le plus de dommages à la vue. L’exposition excessive à la lumière, surtout celle reflétée par le sable, la neige ou le pavé, peut entraîner des brûlures à la surface de l’œil.

Tout comme les coups de soleil sur la peau, les brûlures à la surface de l’œil sont ordinairement douloureuses, mais temporaires.

Ce qui nous préoccupe davantage, c’est l’accumulation des dommages à la suite d’expositions répétées qui peuvent entraîner des maladies oculaires chroniques, car l’exposition aux rayons UV peut affecter non seulement la surface de l’œil, mais aussi sa structure interne (le cristallin et la rétine).

Les rayons UV sont des facteurs de risque dans le développement du ptérygion (une excroissance au coin de l’œil), de la cataracte (opacification du cristallin) et de la dégénérescence maculaire (rupture de la macula).

Parmi les personnes à risque, on remarque celles qui restent longtemps au soleil, celles qui vivent en haute altitude ou près de l’équateur et celles qui prennent des médicaments photosynthétiseurs tels que le psoralène (pour traiter le psoriasis), la tétracycline, la doxycycline, l’allopurinol ou la phothiazine.

La chirurgie de la cataracte consiste à enlever le cristallin naturel et à le remplacer par un cristallin synthétique. Les nouveaux implants intraoculaires permettent de filtrer les rayons UV, éliminant ainsi les préoccupations concernant la protection de l’œil contre les rayons UV après l’opération de la cataracte.

Pour vous protéger les yeux de la lumière du soleil, on vous recommande de porter un chapeau à large bord et des lunettes de soleil qui filtrent les rayons ultraviolets au moins à 99 p. 100.

Choisir les bonnes lunettes de soleil

Voici quelques conseils qui vous aideront à choisir des lunettes de soleil qui vous protégeront les yeux des lésions que peut causer l’exposition prolongée à la lumière solaire.

D’abord, lisez l’étiquette. Qu’ils appliquent ou pas les normes universelles, la plupart des fabricants indiquent le degré de protection de leurs produits.

La Société canadienne d’ophtalmologie (SCO) recommande les verres qui filtrent à 99-100 p. 100 les rayons ultraviolets, notamment UVA et UVB.

Si vous passez beaucoup de temps au soleil, on vous recommande d’acheter des lunettes enveloppantes qui empêchent les rayons de pénétrer dans les yeux par le côté.

Ne vous laissez pas tromper par la couleur ou le prix. Les verres foncés ne protègent pas nécessairement mieux, pas plus que les verres dispendieux ne signifient une meilleure protection. Le prix peut indiquer une meilleure qualité et une plus grande durée, mais, le plus souvent, il suit la mode du moment.

Utiliser les gouttes oculaires

Les infections, inflammations, glaucomes et plusieurs autres troubles oculaires sont souvent traités par gouttes ophtalmiques médicamenteuses.

Il faut se rappeler que tous les médicaments peuvent avoir des effets indésirables. Chose surprenante, même une petite quantité de médicaments dans une goutte ophtalmique peut produire des effets indésirables graves dans d’autres parties du corps. Il existe des moyens de diminuer le taux d’absorption des gouttes ophtalmiques dans le système et d’augmenter la durée de la goutte ophtalmique dans l’œil, ce qui rend le médicament plus sécuritaire et plus efficace.

De prime abord, instiller des gouttes ophtalmiques peut sembler difficile, mais cela devient plus facile avec la pratique. Pour mettre une goutte ophtalmique dans votre oeil, penchez d’abord la tête vers l’arrière. Créer une « poche » devant l’œil en pressent la paupière inférieure avec l’index ou en pinçant doucement la paupière inférieure vers l’extérieur avec le pouce et l’index. Laissez tomber la goutte dans la poche sans laisser l’embout compte-gouttes toucher votre œil, votre paupière ou vos doigts, de façon à éviter de contaminer la bouteille.

Dès l’instillation de la goutte, pressez le coin intérieur des paupières voisin de votre voûte nasale pendant deux ou trois minutes avec votre pouce et votre index. Cette mesure empêche presque entièrement la gouttede s’engager dans le conduit lacrymal vers le fond de la gorge, où elle est ensuite absorbée par le reste du corps.Gardez les yeux fermés pendant trois à cinq minutes après l’instillation des gouttes ophtalmiques.

Avant d’ouvrir les yeux, asséchez les gouttes et les larmes non absorbées des paupières fermées avec un mouchoir.

Si vous prenez deux genres de gouttes ophtalmiques distincts, attendez au moins cinq minutes avant d’instiller la deuxième goutte. En raison du volume d’une simple goutte, qui dépasse la capacité de la surface de l’œil, il est inutile d’instiller deux gouttes en même temps.

Source: Médecins et chirurgiens ophtalmologistes de l’Ontario

Éviter « l’œil numérique »

Dans le monde actuel, nous passons de plus en plus de temps devant des écrans électroniques, notamment les téléphones cellulaires, les tablettes électroniques, les appareils MP3 et les unités de jeux portatives. La visualisation d’affichage à cristaux liquides lumineux durant des périodes prolongées peut causer une fatigue intense quant à votre vision et avoir des conséquences durables sur votre santé visuelle. Voici cinq astuces qui vous aideront à éviter « l’œil numérique ».

  1. Clignez des yeux, respirez et faites une pause : lorsque vous regardez un ordinateur ou des appareils numériques portatifs, vous clignez des yeux deux ou trois fois moins que vous ne le faites normalement. Cette lacune mène souvent aux « yeux secs ». Cela peut sembler inoffensif, mais en réalité, pour les utilisateurs d’appareil numériques, peut endommager la vision de façon permanente.
  2. Lorsque vous travaillez à l’ordinateur, lisez votre tablette, votre lecteur numérique, etc., regardez 20 pieds plus loin toutes les 20 minutes pendant 20 secondes pour permettre à vos yeux de faire ses réglages.
  3. Informez votre ophtalmologiste que vous êtes un grand utilisateur d’appareils portatifs. Votre ophtalmologiste peut rédiger une ordonnance de lentilles distinctes pour les appareils numériques, afin de réduire la fatigue visuelle et éviter des dommages permanents.
  4. Passez un examen de la vue annuel afin d’évaluer l’incidence continue de l’utilisation d’appareils numériques.
  5. L’éclairage du moniteur : l’éblouissement et le faible éclairage peuvent fatiguer vos yeux et, quand vous regardez un appareil numérique, l’éclairage en contre-jour de l’appareil, combiné à l’éclairage de la pièce, peut être très nuisible.

[Source: ‘Smart Medicine for Your Eyes’, Dr. J. Anshel]

La luminothérapie de la dépression saisonnière et du décalage horaire

Près de 10 p. 100 de la population canadienne souffre d’une sorte de dépression saisonnière causée par les variations de l’ensoleillement.

Appelés communément les « bleus de l’hiver », les symptômes peuvent comprendre le manque d’énergie, le sommeil excessif, une prise de nourriture excessive, le gain de poids et même une grave dépression. Ces effets sont ordinairement attribuables au mauvais fonctionnement de l’horloge biologique.

La luminothérapie peut aider ces personnes ainsi que celles qui travaillent la nuit ou qui souffrent du décalage horaire.

Tout comme il envoie des images au cerveau, l’œil indique aussi à l’épiphyse cérébrale, petite glande de la taille d’un pois située dans le cerveau, que la journée est terminée. La glande induit alors la somnolence en sécrétant de la mélatonine. Elle influence aussi l’humeur, la faim et le métabolisme.

Les médecins ont appris à soigner cette dépression saisonnière et le décalage horaire à l’aide d’un simple appareil appelé boîte de lumière.

Parce que la fréquence, l’intensité et la durée de la lumière affectent le traitement de chaque cas, il est important de souligner que la luminothérapie doit être administrée par un médecin ou un thérapeute.

On a signalé quelques cas de brûlure cornéenne chez des personnes qui ont essayé de se soigner elles-mêmes. Par conséquent, consultez votre médecin si vous croyez que la luminothérapie peut vous aider.

Lésions oculaires et salons de bronzage commerciaux

On constate de plus en plus que la fréquentation des salons de bronzage et l’utilisation des lampes solaires peuvent endommager la vue.

La Direction générale de la protection de la santé, à Santé Canada surveille l’utilisation des lampes solaires depuis un certain temps, car les services d’urgence reçoivent des milliers de personnes par année pour des problèmes oculaires aigus attribuables aux brûlures d’une lampe solaire. De plus en plus de données indiquent qu’il peut s’ensuivre des lésions plus graves à long terme.

Le problème principal découle du fait que, bien que la réglementation fédérale assure un bon contrôle sur la fabrication des lampes, pratiquement rien ne réglemente le procédé de bronzage.

Celui-ci doit respecter la réglementation sanitaire, mais les inspecteurs de la santé n’ont pas d’autorité pour s’assurer que les propriétaires utilisent correctement les ampoules, pour forcer les clients à utiliser des lunettes protectrices, pour limiter la durée de l’exposition ou pour faire passer aux clients des examens de dépistage des maladies ou des effets indésirables des médicaments dus à la photosensibilisation.

Regarder une éclipse solaire

Regarder une éclipse solaire est aussi dangereux que regarder directement le soleil sans protection et peut endommager la rétine, la couche nerveuse photosensible située à l‘arrière de l’œil. Les dommages concernent la macula, la partie de la rétine responsable de la vision centrale fine.

Plusieurs personnes croient qu’elles peuvent protéger leurs yeux en regardant à travers des jumelles à filtre, des verres teintés, des filtres à densité neutre ou des films photographiques ou radiographiques exposés. Cependant, une brûlure de la rétine peut survenir en dépit de toutes ces protections. Lors d’une éclipse solaire en 1970 dans l’est des États-Unis, 145 brûlures de la rétine ont été rapportées. Quarante pour cent des patients atteints avaient utilisé des filtres protecteurs.

Les parents doivent avertir les enfants de ne pas regarder directement le soleil. Non seulement les enfants sont plus tentés de regarder une éclipse, mais les dommages sont ordinairement plus graves parce que les lentilles naturelles des enfants sont tellement claires qu’elles laissent pénétrer plus de rayons ultraviolets (UV) jusqu’à l’arrière de l’œil.

Il existe des moyens sûrs de regarder une éclipse. Assistez à une démonstration dans un planétarium ou le département d’astronomie d’une université, où les instruments optiques servent à projeter une image de l’éclipse à partir d’un télescope sur un écran pour une visualisation sécuritaire. Sinon, observez l’éclipse à la télévision ou servez-vous d’une simple caméra à trous d’épingle décrite ci-dessous.

Prenez deux feuilles de papier blanc uni. Faites un trou d’épingle au centre de l’une des pièces. Tournez le dos au soleil et tenez la feuille avec le trou d’épingle en face de vous, de façon à ce que le soleil brille par le trou d’épingle et reflète sur l’autre feuille de papier. Une image de l’éclipse sera projetée sur la deuxième feuille. La qualité de l’éclipse solaire que vous pouvez observer avec ce simple appareil est vraiment étonnante.

Si vous soupçonnez qu’un membre de votre famille ou vous-même avez peut-être souffert d’une blessure solaire aux yeux, consultez un ophtalmologiste sans tarder.

Source: Médecins et chirurgiens ophtalmologistes de l’Ontario



Le saviez-vous?

Près de 200 travailleurs canadiens subissent des blessures aux yeux chaque jour.

Comparativement aux personnes qui ont une vision normale, celles qui ont une vision déficiente connaissent le double de l’incidence des difficultés au quotidien, le double de l’incidence du taux de mortalité, le double de l’incidence des chutes, le triple de l’incidence des dépressions et le quadruple de l’incidence des fractures de la hanche.

Près 4 millions de Canadiens ont souffert de maladies oculaires reliées à l’âge causant la cécité en 2007.

Quelque 60 % des enfants canadiens éprouvant des problèmes de lecture ont des défauts visuels non détectés et non corrigés.

[Source: Perte de vision au Canada 2011]