Main Content

Rétinopathie diabétique

Si vous souffrez de diabète sucré, votre corps n’utilise et n’entrepose pas le glucose de façon appropriée.

Au fil du temps, le diabète peut endommager les vaisseaux sanguins de la rétine, la couche nerveuse photosensible à l’arrière de l’œil qui contribue à envoyer les images au cerveau.

Les dommages aux vaisseaux rétiniens sont appelés la rétinopathie diabétique.

Rétinopathie diabétique non proliférante (RDNP)

La rétinopathie diabétique non proliférante (RDNP), communément appelée ‘rétinopathie de fond’, est un stade précoce de la rétinopathie diabétique.

À ce stade, les vaisseaux sanguins fins de la rétine laissent s’écouler du sang ou des fluides. Les fluides s’écoulant rendent la rétine trop molle ou forment des dépôts appelés exsudats.

De nombreux diabétiques ont une RDNP moyenne, qui n’affecte pas généralement leur vision.

Lorsque la vision est affectée, c’est le résultat d’un œdème maculaire ou d’une ischémie maculaire, ou des deux

Œdème maculaire et l’ischémie

L’œdème maculaire gonfle ou épaissit la macula, une petite zone au centre de la rétine qui nous permet de voir nettement les menus détails.

Le gonflement est causé par des fluides s’écoulant des vaisseaux sanguins rétiniens. C’est la cause la plus commune de déficience visuelle chez les personnes diabétiques.

La déficience visuelle peut aller de moyenne à grave, mais même dans les cas les plus graves, la vision périphérique (latérale) continue à fonctionner.

Le traitement au laser peut contribuer à contrôler la déficience visuelle due à un œdème maculaire. De nouveaux traitements sont à l’étude.

L’ischémie maculaire survient lorsque de petits vaisseaux sanguins (capillaires) se bouchent. La vision se brouille parce que la macula ne reçoit plus suffisamment d’apports sanguins pour fonctionner normalement.

Malheureusement, il n’existe aucun traitement efficace contre l’ischémie maculaire.

Rétinopathie diabétique proliférante

La rétinopathie diabétique proliférante (RDP) est une complication du diabète causée par des modifications des vaisseaux sanguins de l’œil.

Si vous avez le diabète, votre corps n’utilise et n’entrepose pas le sucre de façon appropriée. Des taux élevés de sucre dans le sang modifient les veines, les artères et les capillaires qui transportent le sang dans le corps. Ce qui comprend les fins vaisseaux sanguins de la rétine, la couche nerveuse photosensible située à l’arrière de l’œil.

Dans une RDP, les vaisseaux sanguins rétiniens sont tellement endommagés qu’ils se bloquent. En réaction, la rétine crée des vaisseaux sanguins neufs et fragiles.

Malheureusement, ces nouveaux vaisseaux sanguins sont anormaux et croissent à la surface de la rétine. Donc ils ne peuvent pas irriguer à nouveau la rétine avec du sang.

À l’occasion, ces nouveaux vaisseaux sanguins saignent et causent une hémorragie vitréenne. Le sang du vitré, la substance claire comme un gel qui remplit l’intérieur de l’œil, bloque les rayons lumineux qui atteignent la rétine.

Une petite quantité de sang va causer des corps flottants sombres, tandis qu’une hémorragie vaste pourrait bloquer toute la vision, ne laissant qu’une perception de la lumière et de la noirceur.

Les nouveaux vaisseaux sanguins peuvent aussi créer un tissu cicatriciel croissant. Le tissu cicatriciel rétrécit, ride et contracte la rétine et déforme la vision. Si la rétraction est grave, la macula peut se détacher de sa position normale et entraîner une déficience visuelle.

La chirurgie au laser peut servir à cicatriser les vaisseaux sanguins anormaux et réduire le risque de saignement. Le corps absorbe généralement le sang d’une hémorragie vitréenne, mais cela peut prendre des jours, des mois, voire des années.

Si l’hémorragie vitréenne n’est pas nettoyée en un temps raisonnable, ou si le décollement de la rétine est détecté, on peut effectuer une opération appelée vitrectomie.

Durant une vitrectomie, le chirurgien ophtalmologiste jugule l’hémorragie et tout tissu cicatriciel apparu, et effectue un traitement au laser afin d’éviter la croissance de nouveaux vaisseaux anormaux.

Les personnes avec RDP n’ont parfois aucun symptôme jusqu’à ce qu’il soit trop tard pour les traiter. La rétine peut être gravement endommagée avant que se produise tout changement de la vision.

Il existe des preuves abondantes démontrant qu’un contrôle rigoureux du sucre sanguin atténue les risques de développer une rétinopathie diabétique proliférante grave.

Un examen médical de la vue est le seul moyen de découvrir tout changement à l’intérieur de votre œil.

Si votre ophtalmologiste découvre une rétinopathie diabétique, vous pouvez exiger un essai particulier appelé angiofluorographie ou une tomographie par cohérence optique (TCO) [Todd, please link underlined titles to their respective descriptions earlier on this page] pour savoir si vous avez besoin d’un traitement.

Si vous avez le diabète, une détection précoce de la rétinopathie diabétique demeure la meilleure protection contre la déficience visuelle.

Vous pouvez diminuer de façon importante les risques de déficience visuelle en observant un contrôle rigoureux de votre glucose sanguin et en visitant régulièrement votre ophtalmologiste.

Les personnes souffrant de diabète devraient prévoir un examen au moins une fois par année.

Les femmes enceintes souffrant de diabète devraient prévoir un rendez-vous dans leur premier trimestre, parce que la rétinopathie peut évoluer rapidement durant la grossesse.

Après un diagnostic de rétinopathie diabétique, il peut s’avérer nécessaire de subir des examens médicaux de la vue plus fréquents.

Traitements de la rétinopathie diabétique — laser focal

L’œdème maculaire est traité par chirurgie au laser. Cette opération est appelée traitement au laser focal.

Votre ophtalmologiste place jusqu’à plusieurs centaines de petits brûleurs laser qui cautérisent les zones d’écoulement rétiniennes autour de la macula. Ces cautérisations ralentissent l’écoulement des fluides et réduisent la quantité de liquide dans la rétine.

La chirurgie se termine généralement en une seule séance, mais d’autres traitements peuvent s’avérer nécessaires.

Un patient peut requérir une chirurgie au laser focale plus d’une fois, afin de contrer l’écoulement des fluides. Le traitement au laser focal stabilise la vision. En réalité, le traitement au laser focal réduit le risque de déficience visuelle de 50 %.

Dans un nombre restreint de cas, si la vision est déficiente, elle peut s’améliorer. Informez votre chirurgien (ophtalmologiste) que vous avez une déficience visuelle.

Avant la chirurgie au laser, le technicien dilatera votre pupille et appliquera des gouttes pour engourdir l’œil. La zone derrière votre œil peut aussi être engourdie afin d’éviter l’incommodité.

Les lumières de la salle de laser seront tamisées quand vous vous vous assoirez en face de l’appareil au laser, votre chirurgien ophtalmologiste posera une lentille spéciale sur votre œil.

Durant l’opération, vous pouvez voir des éclairs de lumière. Ces flashes peuvent créer une sensation de brûlure qui peut être incommodante.

Vous aurez besoin de quelqu’un pour vous raccompagner chez vous après la chirurgie. Parce que votre pupille restera dilatée pendant quelques heures, vous devriez apporter une paire de lunettes teintées.

Pour le reste de la journée, votre vision sera probablement un peu floue. Votre ophtalmologiste prendra des dispositions pour vérifier les réactions au laser, généralement dans les six semaines suivant le traitement.

Traitements de la rétinopathie diabétique — photocoagulation panrétinienne

Durant les trois premières phases de la rétinopathie diabétique, aucun traitement n’est nécessaire, à moins que vous n’ayez un œdème maculaire.

Afin d’empêcher la progression de la rétinopathie diabétique, les personnes souffrant de diabète devraient vérifier leur taux de sucre sanguin, leur tension artérielle et leur taux de cholestérol dans le sang.

La rétinopathie proliférante se traite par chirurgie au laser. Cette opération est appelée photocoagulation panrétinienne ou PPR. La PPR contribue à rétrécir les vaisseaux sanguins anormaux.

Votre médecin place de 1 000 à 2 000 brûleurs laser qui cicatrisent les zones de la rétine loin de la macula, permettant aux vaisseaux sanguins anormaux de se cicatriser.

En raison du nombre élevé de brûleurs laser nécessaires, il faut compter une séance ou plus en règle générale pour achever le traitement.

Bien que vous remarquiez peut-être une certaine déficience visuelle latérale, la PPR peut sauver le reste de votre vue.

La PPR peut réduire légèrement votre vision des couleurs et votre vision nocturne.

La PPR fonctionne mieux avant que les nouveaux vaisseaux sanguins n’aient commencé à saigner. C’est pourquoi il est si important de passer régulièrement un examen détaillé de la vue avec dilatation.

Même si les saignements ont commencé, la PPR est encore possible, selon la quantité de sang.

Si les saignements dans votre œil sont graves, vous aurez peut-être besoin d’une opération chirurgicale appelée vitrectomie. Durant une vitrectomie, le sang est éliminé au centre de votre œil par un spécialiste de la rétine.

Traitements de la rétinopathie diabétique — médicaments anti-VEGF

Certains traitements anti-VEGF sont approuvés pour les affections connues comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), dans laquelle des vaisseaux sanguins anormaux croissent sous la rétine.

Ces vaisseaux malades laissent s’écouler du sang et des fluides qui peuvent gonfler et rider la macula (la partie centrale de la rétine) et la déficience visuelle peut être rapide et grave.

Puisque les thérapies anti-VEGF ont démontré leur solide potentiel pour ralentir les écoulements vasculaires et éviter la déficience visuelle associée à une DMLA humide, les ophtalmologistes les utilisent pour traiter d’autres causes d’œdème maculaire.

Si votre ophtalmologiste a diagnostiqué un diabète chez vous avec rétinopathie diabétique, occlusion veineuse rétinienne ou autre affection, vous pouvez profiter d’un traitement anti-VEGF si d’autres thérapies ne produisent pas les résultats désirés ou si votre ophtalmologiste pense qu’une thérapie anti-VEGF est la meilleure mesure de premier recours.

Le traitement avec le médicament anti-VEGF se donne généralement par injection du médicament avec une aiguille très fine dans la partie antérieure de votre œil.

Votre ophtalmologiste nettoiera votre œil, afin d’éviter l’infection et administrera un anesthésique dans votre œil pour atténuer la douleur.

Généralement, les patients reçoivent des injections multiples d’anti-VEGF durant plusieurs mois.

Il existe un risque minime de complications avec le traitement anti-VEGF, généralement il découle de l’injection elle-même. Toutefois, pour la plupart des personnes, les avantages de cet examen outrepassent le faible risque de complication.

L’information sur les affections oculaires, troubles et traitements, est présentée gracieusement par les Médecins et chirurgiens ophtalmologistes de l’Ontario.

L’information sur les affections oculaires, troubles et traitements, est présentée gracieusement par les Médecins et chirurgiens ophtalmologistes de l’Ontario.