Main Content

Rétinite pigmentaire

La rétinite pigmentaire (RP) décrit un groupe de maladies apparentées qui ont tendance à se transmettre dans les familles et à provoquer une perte lente, mais progressive de la vision.

La RP affecte les cônes et les bâtonnets de la rétine, la couche nerveuse photosensible à l’arrière de l’œil, et se traduit par une baisse de la vision des deux yeux.

La RP affecte généralement les deux yeux également, avec une gravité n’allant d’aucun trouble visuel dans certaines familles à la cécité à un âge précoce dans d’autres.

La RP tire son nom du fait que l’un des symptômes est une agrégation de pigment rétinien qui peut être observée lors d’un examen de la vue.

Le premier symptôme de la RP, généralement remarqué dans l’enfance, est la cécité crépusculaire ou la difficulté avec la vision nocturne. Les personnes ayant une vision normale s’adaptent à l’obscurité rapidement, mais les gens atteints de cécité nocturne s’ajustent très lentement ou pas du tout.

Une perte de la vision latérale, connue sous le nom « vision en tunnel », est également fréquente à mesure que la RP évolue. Malheureusement, la combinaison de la cécité nocturne et de la perte de la vision périphérique peut être grave et peut conduire à la cécité légale chez de nombreuses personnes.

Bien qu’il existe un mode de transmission de la RP, 40 % des patients RP n’ont pas d’antécédents familiaux connus.

En apprendre davantage sur la RP dans votre famille peut vous aider, vous et votre ophtalmologiste, à prédire comment la RP vous affectera.

Le syndrome d’Usher, une maladie qui provoque à la fois la surdité et la cécité, est une forme de RP. L’incidence du syndrome d’Usher est difficile à déterminer, mais les enquêtes auprès de patients révèlent que jusqu’à 10 % des patients RP sont sourds.

L’incidence du syndrome d’Usher est de trois (3) cas pour 100 000 habitants. Il s’agit de la cause la plus fréquente de surdité et de cécité combinées chez les adultes.

Beaucoup de recherches sont en cours pour trouver la cause héréditaire de la RP. À mesure qu’on découvre des tares héréditaires, il semble possible de développer des traitements pour éviter l’évolution de la maladie.

Alors que des développements sont à l’horizon, en particulier dans le domaine de la recherche génétique, il n’existe actuellement aucun remède pour soigner la rétinite pigmentaire.

Des suppléments nutritionnels peuvent être très bénéfiques dans la RP. On a rapporté que la vitamine A peut ralentir la progression de la RP. Cependant, de fortes doses de vitamine A sont nocives pour le corps, et des suppléments de vitamine E seule peuvent empirer la RP.

La vitamine E n’est pas nocive si elle est prise en même temps que la vitamine A ou en même temps qu’un régime alimentaire normal. Votre ophtalmologiste peut vous conseiller sur les risques et les avantages de la vitamine A et à quel point vous pouvez en prendre sans risque.

Malgré la déficience visuelle, les gens atteints de RP peuvent maintenir une vie active et enrichissante grâce à la grande variété de services de réadaptation qui sont disponibles aujourd’hui.

Jusqu’à ce qu’on trouve un remède, des examens périodiques effectués par votre ophtalmologiste vous tiendront au courant des découvertes scientifiques légitimes au fur et à mesure de leur développement.

L’information sur les affections oculaires, troubles et traitements, est présentée gracieusement par les Médecins et chirurgiens ophtalmologistes de l’Ontario.

L’information sur les affections oculaires, troubles et traitements, est présentée gracieusement par les Médecins et chirurgiens ophtalmologistes de l’Ontario.