Main Content

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est l’une des causes les plus répandues de déficience visuelle après l’âge de 60 ans. La DMLA est une détérioration ou un affaiblissement de la macula.

La macula est une petite zone au centre de la rétine située à l’arrière de l’œil qui nous permet de distinguer nettement les menus détails et d’effectuer des activités comme la lecture et la conduite.

Les symptômes visuels de la DMLA englobent la perte de la vision centrale. Tandis que la vision périphérique (latérale) reste inchangée, avec la DMLA, on perd l’acuité de la vision en ligne droite nécessaire pour conduire, lire, reconnaître les visages et percevoir les détails.

On peut détecter les changements précoces dus à la DMLA à la maison, à l’aide d’une grille d’Amsler. Les patients devraient essayer un œil à la fois, en couvrant l’autre œil et en regardant la grille.

Si les lignes de la grille semblent floues, déformées ou manquantes, l’essai est anormal et les résultats devraient faire l’objet d’un examen par un optométriste ou un ophtalmologiste.

Bien que la cause particulière nous demeure inconnue, la DMLA semble faire partie du vieillissement.

Si l’âge représente le facteur de risque le plus important dans l’évolution de la DMLA, l’hérédité, les yeux bleus, la pression artérielle élevée, les maladies cardiovasculaires et le tabagisme sont aussi reconnus comme des facteurs de risque.

La DMLA représente 90 % des nouveaux cas de cécité légale au Canada.

DMLA « sèche »

Neuf personnes sur dix ayant une DMLA ont une DMLA atrophique ou « sèche », ce qui cause l’amincissement de la macula.

La DMLA sèche met des années à se développer. On a mis au point un régime vitaminique particulier basé sur une étude sur les maladies oculaires liées à l’âge (AREDS) qui peut ralentir la progression de la DMLA sèche.

DMLA « humide »

La DMLA exsudative ou « humide » est moins fréquente (elle survient chez une personne sur dix avec DMLA), mais elle est plus grave.

Dans la forme humide de la DMLA, des vaisseaux sanguins anormaux peuvent croître dans une couche sous la rétine, laissant fuir des fluides et du sang et créant une déformation ou une large tache aveugle au centre de votre vision.

Si les vaisseaux sanguins ne croissent pas directement sous la macula, la chirurgie au laser est généralement le traitement de choix. L’opération n’améliore généralement pas la vision, mais tente d’éviter les pertes de vision ultérieures.

Quant aux patients avec DMLA humide dont les vaisseaux sanguins croissent directement sous le centre de la macula, des injections intravitréennes avec un antifacteur de croissance de l’endothélium antivasculaire appelé Lucentis (ranibizumab) ont été éprouvées pour préserver la vision chez 95 % des patients et la rétablir ou rétablir partiellement chez 40 % des patients.

Une opération appelée thérapie photodynamique (TPD) est parfois utilisée également. Des injections intravitréennes d’autres médicaments peuvent aussi être faites dans certains cas.

La recherche sur la DMLA est prometteuse sur plusieurs fronts. En parallèle, les lampes de lecture à intensité élevée, les loupes et autres aides à la vision faible aident les personnes avec DMLA à maximiser leurs capacités visuelles.

Traitements de la DMLA humide

Parce que la DMLA « humide » peut entraîner une perte de vision rapide, le traitement de la DMLA humide est une question de temps, car les délais peuvent entraîner des résultats visuels pires, c’est une affaire de semaine ou moins.

Il existe actuellement deux traitements principaux pour traiter la DMLA humide :

  1. injection d’antifacteur de croissance de l’endothélium vasculaire (anti-VEGF); et
  2. thérapie photodynamique.

Injections anti-VEGF

Le meilleur traitement pour la DMLA humide est une injection d’un type de médicament appelé antifacteur de croissance de l’endothélium vasculaire (anti-VEGF). Le médicament anti-VEGF conçu spécifiquement pour l’œil est appelé Lucentis (ranibizumab).

Lucentis agit en inhibant la croissance des nouveaux vaisseaux sanguins comme ceux qu’on trouve dans la DMLA humide, et en colmatant les vaisseaux qui s’écoulent.

La recherche a également démontré que le médicament favorise le rétablissement/préservation de la vision chez les patients ayant des problèmes d’épaississement maculaire dans l’autre œil.

Le traitement par Lucentis consiste à injecter le médicament dans l’œil. Près de 40 % des patients DMLA constatent des améliorations visuelles grâce à ces injections, certains patients constatent même une augmentation notable de la vision.

Les complications découlant de cette opération sont rares, mais comprennent la goutte rétinienne (1 %) et une infection (0,1 %).

Thérapie photodynamique (TDP)

Le deuxième traitement généralement utilisé pour la DMLA exsudative ou « humide » est appelé thérapie photodynamique (TPD).

La TPD consiste à injecter un médicament (visudyne) dans la circulation sanguine et à activer ensuite le médicament dans la macula grâce à un laser.

Le médicament agit en scellant les vaisseaux sanguins qui s’écoulent dans la macula. Visudyne rend les patients plus sensibles à la lumière pendant 48 heures, donc il faut prendre des précautions particulières pour les protéger de la lumière vive après un traitement par TPD.

La TPD évite des pertes de vision ultérieure de la DMLA chez les deux tiers des patients, mais seulement 17 % des patients constatent une amélioration visuelle grâce à la TPD. Près de 4 % des patients constatent une diminution de la vision avec la TPD; pour la plupart d’entre eux, cette perte est temporaire.

Le suivi des patients traités pour DMLA et autres affections rétiniennes requiert des essais particuliers dans le but de superviser l’action du traitement.

Les deux types d’essais particuliers sont l’angiofluorographie et la tomographie par cohérence optique.

L’information sur les affections oculaires, troubles et traitements, est présentée gracieusement par les Médecins et chirurgiens ophtalmologistes de l’Ontario.

L’information sur les affections oculaires, troubles et traitements, est présentée gracieusement par les Médecins et chirurgiens ophtalmologistes de l’Ontario.