Main Content

Une étude démontre que seulement la moitié des Canadiens se font traiter pour des symptômes de maladie oculaire potentielle qui pourrait mener à une perte de vision

La Société canadienne d’ophtalmologie met en lumière le comportement des Canadiens en matière de santé oculaire pendant le Mois national de la santé visuelle

TORONTO, ON, le 1er mai 2018 – Un nouveau sondage commandé par la Société canadienne d’ophtalmologie (SCO) révèle que la majorité des Canadiens (59 %) présente des symptômes de maladie oculaire potentielle, mais que seulement la moitié d’entre eux (54 %) déclare avoir consulté un professionnel de la santé. Cela est particulièrement inquiétant, car une détection précoce est essentielle pour empêcher la progression de maladies oculaires ou la perte de vision ou la cécité. Les ophtalmologistes, les médecins qui se spécialisent en soins médicaux et chirurgicaux des yeux, s’engagent à prévenir la perte de vision et à aider les gens à conserver des yeux en santé en vieillissant. Le mois de mai étant le Mois national de la santé visuelle, les ophtalmologistes soulignent l’importance des examens oculaires réguliers. Cette promotion de la santé fait partie de la campagne en cours Voir les possibilités de la SCO qui vise à sensibiliser les gens à la santé oculaire.

« Le fait qu’une majorité de Canadiens pourrait présenter des symptômes précoces de maladie oculaire potentielle sans avoir d’examen oculaire nous inquiète », déclare le Dre Mona Harissi-Dagher, MD, FRCSC. « Des examens oculaires réguliers complets avec dilatation du fond d’œil sont importants, car certaines maladies oculaires graves ne présentent pas de symptômes du tout avant d’atteindre un stade très avancé. La détection précoce de ces maladies permet leur traitement et par conséquent permet de préserver la vision. Ceci est encore plus important pour les personnes dont la vision diminue, qui ont des antécédents familiaux de maladie oculaire ou qui sont atteintes d’une maladie chronique comme le diabète. »

Les symptômes oculaires signalés par les Canadiens incluent les difficultés à voir la nuit (27 %), les difficultés à lire de près (25 %), la vision trouble (22 %), les yeux rouges et qui larmoient (22 %), les éclairs de lumière (10 %) et la double vision (6 %). Certains de ces symptômes peuvent signaler une maladie oculaire grave.

Quand il s’agit de santé oculaire, savoir c’est pouvoir, et les canadiens ont une faible connaissance des maladies visuelles courantes. La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la principale cause de perte de vision au Canada [1], et cependant la majorité (51 %) des Canadiens ne connaissent pas bien cette maladie ni les dommages sévères qu’elle peut causer aux yeux. Le diabète est la principale cause de cécité chez les Canadiens de moins de 50 ans et la rétinopathie diabétique touche un demi-million de Canadiens [2]. Même avec sa forte prévalence au Canada, près de la moitié (41 %) des Canadiens n’en ont jamais entendu parler et un tiers (34 %) reconnaissent le nom, mais pas l’affection. Les autres maladies oculaires fréquentes, tel que le glaucome et la cataracte, peuvent être détectées par un examen oculaire complet. Si le glaucome est diagnostiqué de façon précoce, il existe des traitements efficaces pour contrôler la maladie et préserver la vision.

Le sondage a également démontré que les membres de la génération Y (18 à 34 ans d’âge) sont encore moins conscients des maladies oculaires fréquentes par rapport à la moyenne nationale et étaient moins susceptibles de consulter un médecin (44 %) après avoir manifesté des symptômes courants de maladie oculaire potentielle.

« Une fausse conception veut que les examens oculaires servent uniquement à corriger la vue, alors qu’ils sont également essentiels pour la santé globale de l’œil », précise le Dre Harissi-Dagher.

L’année dernière, la SCO a lancé la campagne Voir les possibilités pour éduquer les Canadiens au sujet de la santé oculaire et de l’importance du rôle joué par les ophtalmologistes en soins de santé oculaire. Visitez le site www. voirlespossibilites.ca pour découvrir des histoires remarquables de patients, ainsi que des innovations intéressantes de la part des ophtalmologistes canadiens.

À propos de la Société canadienne d’ophtalmologie

La Société canadienne d’ophtalmologie (SCO) est l’autorité nationale reconnue en matière de soins des yeux et de la vue au Canada. En tant que médecins et chirurgiens oculaires, nous nous engageons à offrir les soins oculaires médicaux et chirurgicaux optimaux aux Canadiens en promouvant l’excellence en ophtalmologie et en offrant des services pour soutenir nos membres dans leur pratique. Nos membres incluent plus de 900 ophtalmologistes et 200 résidents en ophtalmologie. Nous collaborons avec le gouvernement, d’autres sociétés spécialisées nationales et internationales, le milieu universitaire (ACUPO), nos partenaires et affiliés provinciaux et d’autres professionnels en santé oculaire et les groupes de patients afin de promouvoir la politique de santé au Canada dans le domaine de la santé des yeux et de la vue. La SCO est un prestataire agréé et primé de développement professionnel continu (DPC) par l’entremise du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada (CRMCC) et est affiliée à l’Association médicale canadienne (AMC).

À propos du sondage

Le sondage a été mené en ligne par Fuse Insights en mars 2018 auprès de 1 004 adultes âgés de 18 ans et plus, et au nom de la Société canadienne d’ophtalmologie. Le sondage a été administré en anglais et en français et l’échantillonnage a été effectué de manière à garantir que les répondants étaient représentatifs de la population nationale au plan géographique, en termes d’âge et de sexe. Un échantillon probabiliste de cette taille serait associé à une marge d’erreur de 3,1 %, 19 fois sur 20.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez visiter le site web de la Société canadienne d’ophtalmologie ou sur Facebook et Instagram (@SeeThePossibilitiesCA).

Pour les demandes de la part des médias, veuillez communiquer avec Kristi Iannuzzi, The Colony Project, au numéro de téléphone : (289) 242-1024, ou à l’adresse électronique : Kristi.ianuzzi@colonyproject.com